Dernière mise à jour faite le 20 septembre 2019. Toute reproduction du site est interdite sans le consentement de l'auteur. © Denis Fortier 2016-2019

  • Youtube
  • Facebook Social Icon
En prévente

Douleur au dos: êtes-vous aux prises avec une scoliose? Tests et conseils

Plusieurs de mes patients ont mal au dos et certains d’entre eux s’interrogent sur la scoliose et sur ses conséquences? Comment peut-on la traiter? Est-ce qu'il y a des signes à surveiller pour dépister une détérioration? Pourquoi cause-t-elle de la douleur? Est-ce vrai qu'elle peut aussi survenir à l'âge adulte? 

 

Mon billet d’aujourd’hui vous propose des informations, des tests et des conseils inspirés des questions de mes patients et des lecteurs de mes livres. J’espère que mon article vous sera utile.

 

Bonne lecture!

 

Denis

 

 

 

Qu’est-ce qu’une scoliose?

 

Si vous avez une scoliose, vous êtes aux prises avec une déformation asymétrique qui affecte votre colonne vertébrale, et ce, dans les trois dimensions de l’espace. Cette déformation peut être observée de dos, de face ou même en regardant au-dessus de votre colonne ou en évaluant les mouvements de votre respiration. 

 

Le centre de gravité

 

Vue de dos ou de face, les scolioses ont l’aspect d’un C si elles sont formées d’une seule courbure, ou d’un S si elles en comptent plusieurs. Or, peu importe l'aspect de la scoliose, la perte de la forme initiale de votre colonne a un effet direct sur votre centre de gravité et sur les efforts que doit générer votre musculature, notamment vos muscles posturaux. L’ensemble de votre corps doit alors être mis à contribution afin de retrouver le meilleur équilibre postural possible: dos, cou, bassin, bras, jambes et j'en passe.

 

Un (premier) test de dépistage

 

En présence de scoliose, la colonne vertébrale se déforme toujours en effectuant une rotation sur elle-même, un peu comme le font les colonnes de l’ADN. Le mouvement de rotation se compare aussi à celui d’une vis, un effet dommageable qui augmente les tensions sur les articulations et qui peut causer de la douleur. Voici une version simplifiée d'un test de dépistage que j'enseigne à mes patients (et aux parents de mes petits patients). Il met l'accent sur ce mouvement de rotation, un des indicateurs de la présence d’une scoliose. 

 

Étape 1: placez-vous debout et penchez-vous vers l’avant sans plier le genou. 

 

Étape 2: demandez à une autre personne de vérifier si elle aperçoit un bombement (gibbosité) de la colonne vertébrale qui serait plus marqué d'un côté (comme une bosse). Il peut se situer vis-à-vis la cage thoracique ou un peu plus bas. Il peut être utile que la personne prenne une photo de votre dos afin de comparer sa forme lorsque vous referez ce test dans quelques semaines/mois afin de mesurer l'évolution (ou l'absence d'évolution) du bombement. 

 

Interprétation: si vous remarquez la présence d’un bombement plus marqué d'un côté de votre colonne, il est possible que vous ayez une scoliose. Consultez un kinésithérapeute pour une évaluation plus approfondie. Le bombement peut cependant être causé par un autre phénomène, comme une augmentation asymétrique de masse musculaire.

 

*Notez que ce test n’a pas de valeur diagnostique. Il s'agit d'une façon simple de dépister certains problèmes articulaires. 

 

Rigide ou flexible

 

Les déformations de la colonne vertébrale qu’entraîne la scoliose sont parfois flexibles, c’est-à-dire qu’elles se modifient si vous bougez vous-même votre dos ou lorsqu’une autre personne le mobilise. Dans le cas contraire, les déformations sont dites rigides et elles entraînent généralement des conséquences plus importantes, notamment en ce qui a trait au déplacement de votre centre de gravité. Ces déformations peuvent impliquer l’ensemble des courbures: au cou ainsi qu'au milieu et au bas du dos. Le bassin et les épaules sont parfois aussi mis à rude épreuve. Souvenez-vous que la rigidité des courbures peut aussi augmenter avec l’âge, particulièrement en présence d’un problème supplémentaire au dos, comme une sténose spinale.

 

 

Vous aimez ce blogue?

Pourtant, les meilleurs conseils ne se trouvent pas sur ce blogue, mais bien dans le livre de Denis:

Adoptez la bonne posture, tests et exercices (Marabout), un livre anti-douleur.

Demandez-le à votre libraire!

 

 

Quel est votre type de scoliose?

 

Il est parfois difficile d’identifier la cause principale d’une scoliose, d’autant plus qu’elle est influencée par de multiples facteurs. La génétique est un de ceux que vous devez garder à l'esprit puisqu’elle jouerait un rôle dans 38% des scolioses, comme l’a démontré des études réalisées auprès de jumeaux. Votre environnement et vos antécédents médicaux sont aussi à prendre en considération. Voici quatre types de scoliose: 

 

1. La scoliose idiopathique

 

La scoliose est diagnostiquée durant l’enfance et elle est d’origine inconnue. Elle s’accentue considérablement durant l’adolescence, plus particulièrement durant la poussée de croissance. Ce type de scoliose compte pour environ 80% des cas. Son évolution rapide tend à s’arrêter à la fin de la croissance, même si elle peut parfois se détériorer durant l’âge adulte, notamment lorsque surviennent d’autres problèmes articulaires.

 

 

2. La scoliose d’origine neuromusculaire

 

Une maladie qui touche le système nerveux est la cause principale de ce type de scoliose, soit de 5 à 7% des cas. Les scolioses d’origine neuromusculaire sont principalement causées par des atteintes au cerveau, à la moelle épinière ou par une maladie qui s’attaque aux connexions entre les nerfs et les muscles. La paralysie cérébrale et les dystrophies musculaires comptent parmi les cas les plus fréquents. Les scolioses d’origine neuromusculaire requièrent un suivi médical rigoureux tout au long de la vie, et de façon très suivie durant la croissance de l’enfant. Les soins de kinésithérapie et d’ergothérapie sont indispensables afin de prévenir d’éventuelles déformations et de pallier celles qui se sont installées. Un accident vasculaire cérébral ou une blessure à la moelle épinière peut aussi causer ce type de scoliose.

 

3. La scoliose congénitale

 

La scoliose est causée par une malformation congénitale, comme la malformation d’une vertèbre, d’un poumon ou l’absence d’une ou plusieurs côtes. Ce type de scoliose apparaît généralement très tôt, bien avant les poussées de croissance de l'enfant. 

 

4. La scoliose issue d’un problème dégénératif

 

Ce type de scoliose survient chez l'adulte. Il est causé par un problème qui concerne les articulations, dégénératif ou inflammatoire, comme l’arthrose ou l’arthrite. Par exemple, la prévalence de la scoliose serait de 30,7% chez les personnes souffrant d’arthrite rhumatoïde. Ce type de scoliose peut aussi être causé par une douleur chronique qui modifie la posture de façon prolongée. 

 

 

C'est gratuit!

Cliquez ici pour vous abonner à l’infolettre et pour recevoir les nouveaux articles. Inscrivez votre courriel, puis cliquez sur «abonnez-moi».

 

 

 

Ça change quoi, une scoliose?

 

Plusieurs de mes patients s’inquiètent du fait qu’ils ont une scoliose. Souvenez-vous qu’une scoliose ne cause pas nécessairement de douleur ou de problèmes au dos ou au cou. Par exemple, une scoliose de moins de 25 degrés est souvent inoffensive lorsqu’elle est observée à l’âge adulte.

 

Si une scoliose mineure est toutefois associée à de la douleur, elle doit être prise au sérieux et être considérée lors de l’examen clinique, que la douleur se situe au dos ou au cou, au bassin ou aux membres supérieurs ou inférieurs. Souvenez-vous que les mécanismes de compensation que provoque la scoliose ont lieu à l’ensemble du corps et cela est, avec la douleur, le principal changement qu'entraîne la scoliose. 

 

Consultez

 

Si votre scoliose ou celle de votre enfant vous cause de l’inquiétude, je vous conseille d’obtenir une évaluation complète de celle-ci. Dans les cas les plus sévères, en plus des considérations esthétiques, qui sont par ailleurs très fréquentes, il arrive que la scoliose entraîne des effets négatifs sur la santé des articulations comme des déformations permanentes. Un suivi étroit vous permettra de les éviter ou de les minimiser. Cela s'avère aussi en ce qui concerne les conséquences pour le cœur et les poumons qui se retrouvent parfois coincés dans une cage thoracique déformée.

 

 

Un (deuxième) test de dépistage

 

Vous vous demandez s'il est nécessaire de consulter votre médecin ou un kinésithérapeute? Voici un autre test de dépistage en 6 étapes faciles. Chaque réponse positive du test indique un risque d'asymétrie posturale, un des indicateurs de la présence d'une scoliose.

 

Étape 1: faites d’abord le premier test de dépistage que je vous propose au début de cet article.

 

Notez-vous la présence d’un bombement qui est plus marqué d’un côté de votre colonne vertébrale?

 

Étape 2: placez-vous debout devant un miroir, dévêtu.

 

Existe-t-il une différence de plus de deux centimètres entre la hauteur de vos épaules ou des côtés de votre bassin?

 

Étape 3: tenez-vous debout sur un pied, les yeux fermés, dans un environnement sécuritaire, et comptez les secondes qui passent avant de perdre l'équilibre. Faites une moyenne de trois essais, pour chaque côté. 

 

Y a-t-il une différence de plus de 50% entre les deux côtés? 

 

Étape 4: adossez-vous au mur, les pieds, les fesses, le dos et la tête qui touchent au mur, si possible. En utilisant la largeur de vos doigts, mesurez la distance entre le bas de votre dos et le mur. Faites-le chaque côté. 

 

Notez-vous une différence significative entre les deux côtés?

 

Étape 5: asseyez-vous sur une chaise sans toucher au dossier, une main sur chaque épaule opposée, puis tournez le dos d’un côté, puis de l’autre.

 

Notez-vous une différence significative de mobilité entre les deux côtés?

 

Étape 6: assis sur une chaise sans toucher le dossier, puis tournez la tête de façon à regarder relativement derrière vous, dans le coin supérieur gauche de la pièce, puis faites la même chose de l’autre côté, soit dans le coin supérieur droit.

 

Notez-vous une différence significative de mobilité entre les deux côtés?

 

Interprétation: si vous avez répondu oui à chacune des questions, vous êtes à risque de scoliose. Je vous suggère de consulter votre médecin ou un kinésithérapeute qui procédera à une évaluation complète et vous proposera une intervention. Celle-ci peut avoir comme objectif de diminuer la douleur, d'améliorer ou de stabiliser la forme de votre dos ainsi que de maximiser vos capacités physiques. Une minorité de scoliose nécessite un corset ou une chirurgie, notamment certaines scolioses idiopathiques diagnostiquées durant l’enfance.

 

*Notez que ce test n’a pas de valeur diagnostique. Il s'agit d'une façon simple de dépister certains problèmes articulaires. 

 

 

Un livre pratique et utile

 

Denis Fortier est spécialisé en rééducation posturale globale et l'auteur du livre anti-douleur: Adoptez la bonne posture, tests et exercices, publié en France aux éditions Marabout.

 

Demandez-le à votre libraire! 

 

Pour retourner à la page principale du blog, cliquez ici.

 

Please reload

En librairie

Le nouveau livre de Denis Fortier est désormais en vente dans toutes les librairies françaises: Adoptez La bonne posture, tests et exercices. Demandez-le à votre libraire!

Adoptez la bonne posture, un livre publié chez Marabout
Pour dire adieu à la douleur!

Le nouveau livre Adoptez La bonne posture, tests et exercices vous propose des moyens concrets et faile à mettre en application pour soulager votre dos et vos articulations. Vous y trouverez plus de 50 exercices, 10 programmes adaptés, 10 autoévaluations et des centaines de conseils judicieux.